Accueil du site > Société > Les « coursuiveursdusoir » anonymes – Les « En-mal » (...)

Les « coursuiveursdusoir » anonymes – Les « En-mal » d’études

Publié le mardi 8 décembre 2009. Lu 1228 fois

Je me suis toujours plaint de n’avoir pas pu suivre des études supérieurs, d’échec en échec, je me suis retrouvée à me voir plus basse que terre, et puis un beau jour, je prends la Grande Décision : je reprends mes études et les termine ; Avoir un Master et pourquoi pas un PHD. Je reprends confiance en moi, j’en choque plus d’un ; certains me prennent pour plus folle que je ne suis, d’autres me disent capable de soulever des montagnes, entre nous je ne suis pas Hercule ni Super Jaimie (Jaimie leqawiya).

Mais en tout les cas, je revis, je recommence à revoir le bon côté des choses, je re-goûte à la vie et ses bons côtés, quoique, il y a quelque chose d’ironique dans la chose.

Je vous explique, je pensais que j’étais la seule, sinon un cas rare en soi, d’être en mal d’études, une de ces personnes qui n’ont pas encore trouvé leurs voies.

Eh bien, je me trompais sur toute la ligne, les personnes qui sont en classe avec moi le démontrent fortement ; le premier jour de classe fût assez rigolo quand les présentations commencèrent, on aurait dit un club de toxicomanes anonymes ; avec pour chacun un moment de grande importance que de se présenter ; on sentait dans leurs voix, qu’aucun d’eux n’avaient de but précis sinon d’être présent et de se sentir exister.

Vous imaginez un peu ? « Je m’appelle « Hadda Bent Kaddour » et je coursuisdusoir » plutôt qu’autre chose, j’en ris encore. Mais à être sérieuse, j’aimerai dire que c’est la seule option, sinon l’unique, que de reprendre ses études, à un certain âge, que de suivre ces cours le soir.

Gentiment et peinement, cela reste une porte de sortie ou à mieux choisir ses mots, une porte d’entrée.

Vivement que nos responsables ne nous bloquent plus pour cette question d’âge, et qu’ils nous ouvrent les portes pour reprendre ses études à quand on peut.

Vivement que la reprise des études ne soit plus une désintoxication de ce sentiment de frustration que le temps passe et que l’ambition soit un rêve mais plutôt une délivrance de tout ce système qui nous mets les bâtons dans les roues.

Vivement que l’ambition l’emporte.

Publié par : Mlle Zakiya Zouhair




Dans la même rubrique

Approvisionnement pour le mois de Ramadan

Société | Le ministre chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Najib Boulif, a affirmé lundi que le marché des produits de base ne connaitra aucun problème, ni aucune (...)

La gestion de l’heure légale, GMT+1 jusqu’à fin Octobre

Société | Moins de 24 heures avant l’heure prévue, le gouvernement a pris au dépourvu tous les Marocains qui se préparaient à procéder au changement d’heure. Tenant (...)

L’éducation au civisme est un fondement de base pour la construire une société correcte

Société | Le comportement civique qui revêt une importance capitale dans notre société ; c’est une affaire de tous les citoyens. Ceci interpelle toutes les échelles sociales, car (...)

Une Association socioéconomique vient de voir le jour à Tanger

Société | Dans le but d’accompagner le développement local et afin d’y préparer les citoyens en leur apportant une aide au point de vue encadrement, sensibilisation, (...)

jeunesdumaroc.com

Bienvenu invité:

Devenir membre de JDM Magazine c'est :

Vous exprimer librement et partager vos points de vue.
Vous exprimer devant un large public.
Communiquer directement avec les lecteurs, à travers les commentaires.
Bénéficier d'une nouvelle expérience journalistique.

Devenir rédacteur sur JeunesduMaroc.com c'est aussi :

Parce que c'est grâce à Vous et à Votre volonté que JDM Magazine existe.
Parce que c'est à travers JeunesduMaroc que tous les jeunes pourront, s'exprimer en toute liberté vers une large communauté
Enfin, parce qu’il est temps de nous céder la parole !!!

Inscription membre

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.


En cliquant sur valider vous acceptez nos conditions d'utilisation