Accueil du site > Economie > Le G20 Finances tancé sur le climat et sur la régulation financière

Le G20 Finances tancé sur le climat et sur la régulation financière

samedi 7 novembre 2009 - Partager

La Grande-Bretagne, hôte d’une réunion samedi des grands argentiers du G20, a exhorté ces pays à s’attaquer de front au problème du changement climatique et à se montrer novateur dans la régulation financière, y compris par la fiscalité.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown est venu en personne à Saint Andrews (Ecosse), où se tient cette réunion, pour appeler le G20, qui rassemble Etats riches et émergents, à envisager une taxe sur les transactions financières, entre autres mesures destinées à ramener la stabilité dans la planète finances.

"Parmi les propositions figurent une prime d’assurance reflétant le risque systémique, la création d’un fonds, des dispositions sur le capital, ou une taxe sur les transactions financières internationales", a-t-il énuméré.

Ce dernier point est le plus révolutionnaire. Il s’apparente à la taxe proposée dans les années 70 par le prix Nobel d’économie James Tobin, qui n’a jamais vu le jour en raison de difficultés techniques supposées.

Mais pour M. Brown, "quelles que soient les mesures envisagées, elles doivent répondre à plusieurs principes, notamment être "mondiales", en étant "appliquées par tous les centres financiers responsables, Etats-Unis, Europe, Asie, Moyen-Orient et Suisse", et ne pas causer de "distorsion".

Proposée l’été dernier par le gendarme britannique des marchés financiers, Lord Turner, la taxe Tobin avait été alors fraîchement accueillie par les autorités de Londres, soucieuses de ne pas mettre en péril la City, une des premières places financières dans le monde avec Wall Street.

Mais l’idée a depuis fait son chemin, notamment en France où elle est défendue par le gouvernement et étudiée dans un groupe de travail sous l’égide du ministère des Affaires étrangères.

Le gouvernement britannique n’entendait pas non plus renoncer sur la délicate question du financement de la lutte contre le changement climatique, une des priorités de la réunion de Saint Andrews.

Le ministre des Finances Alistair Darling a exhorté samedi ses collègues à trouver les bases d’un accord sur ce financement, alors que la plupart des pays rechignent à parler chiffres : "Si nous ne parvenons pas à nous entendre sur le financement de la lutte contre le changement climatique, ce sera beaucoup, beaucoup plus difficile d’obtenir un accord à Copenhague".

La communauté internationale est censée trouver en décembre à Copenhague un accord visant à lutter contre le réchauffement climatique pour remplacer le protocole de Kyoto, qui expire en 2012. Mais un mois avant ce grand rendez-vous, les négociations piétinent.

Il n’est pas du tout certain que le financement de la lutte contre le changement climatique figure en bonne place dans le communiqué de ce G20-Finances, avait averti dès vendredi soir une source proche de la délégation française. Plusieurs pays émergents contestent en effet que le G20 soit "l’enceinte appropriée" pour discuter de cette question, et soulignent que c’est aux Nations unies de le faire.

"Je reconnais qu’il y a autour de cette table des points de vue différents" et ce sujet va donner lieu à des "négociations difficiles", mais "il est impératif que nous puissions démontrer que nous avons fait de vrais progrès", a déclaré samedi M. Darling.

Le chancelier britannique a également appelé ses collègues à ne pas ménager leurs efforts pour assurer les conditions d’une reprise durable. Faute de quoi, a-t-il lancé, nous ferons face à une "décennie d’austérité". M. Darling avait déjà lancé un avertissement similaire la veille dans quatre journaux européens.

AFP



Dans la même rubrique

Planet Solar : le plus grand bateau solaire au Maroc à la Marina de Bouregrg

Economie | Le bateau, battant pavillon suisse, qui fonctionne grâce à 537 m2 de surface photovoltaïque, baptisé Tûranor Planet Solar qui signifie "Puissance du soleil", a choisi la (...)

Anti-blanchiment d’argent : Le Maroc avance d’un bon pas

Economie | Même si la décision a été entérinée depuis quelques mois, le président de l’Unité de traitement du renseignement financier (UTRF), Hassane Alaoui Abdallaoui, entame son (...)

La diversité culturelle et l’entreprise marocaine

Economie | La culture est un élément très important pour chaque Etat. Elle est un moyen d’enrichissement. Aussi bien elle reflète la place des valeurs et des principes pour chaque (...)

Généralisation du Programme INJAZ 2011-2012

Economie | Le programme INJAZ s’inscrit dans la priorité stratégique « Transformation Sociale » de la stratégie nationale Maroc Numeric 2013 qui vise à rendre accessible aux (...)

jeunesdumaroc.com

Bienvenu invité:

Devenir membre de JDM Magazine c'est :

Vous exprimer librement et partager vos points de vue.
Vous exprimer devant un large public.
Communiquer directement avec les lecteurs, à travers les commentaires.
Bénéficier d'une nouvelle expérience journalistique.

Devenir rédacteur sur JeunesduMaroc.com c'est aussi :

Parce que c'est grâce à Vous et à Votre volonté que JDM Magazine existe.
Parce que c'est à travers JeunesduMaroc que tous les jeunes pourront, s'exprimer en toute liberté vers une large communauté
Enfin, parce qu’il est temps de nous céder la parole !!!

Inscription membre

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.


En cliquant sur valider vous acceptez nos conditions d'utilisation